header image

Archive for DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

« Dix tours du monde« , c’est le titre de l’ouvrage du journaliste suisse Bernard Schopfer qui retrace l’étonnant parcours du navigateur Dominique Wavre, auteur de dix tours du monde à la voile en course, dont huit bouclés. Rappelons que Dominique a participé et terminé trois Vendée Globe (5e en 2000-2001, 4e en 2004-2005, 7e en 2012-13).
Agrémenté de nombreuses photos, ce livre permet de mieux connaître ce skipper suisse au palmarès hors-norme. L’occasion de revivre aussi quelques grands moments de l’histoire de la course au large et de mieux comprendre la vie mouvementée de marin hauturier.

Dominique Wavre – Dix tours du monde
Editions Slatkine – 207 pages / 25 euros

10 tours du monde, par Dominique Wavre

 

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Pour prolonger la magie, vendeeglobe.org vous propose de revivre en vidéos les moments forts de ce septième Vendée Globe. Aujourd’hui : Dominique Wavre explique la façon dont il gère son alimentation à bord de Mirabaud et en profite pour remercier toutes les personnes qui suivent son aventure.

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

A 24 heures de son arrivée aux Sables d’Olonne, Dominique Wavre nous fait profiter une dernière fois du beau sillage de Mirabaud.

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Lundi

« Je navigue en bordure sud de l’anticyclone des Açores, et j’ai dû beaucoup manœuvrer ce matin car le vent avait tendance à mollir et à être très variable en direction. Il va y avoir une brève période de calme, puis le vent va à nouveau se renforcer et il devrait souffler assez fortement à la hauteur du Golfe de Gascogne.

Je vais donc contourner l’anticyclone des Açores par l’Est. C’est actuellement assez clairement la meilleure solution, car devant, c’est en train de se boucher et il y a une vaste zone sans vent plus loin au large. La fin de course sera très froide, au reaching, puis le vent devrait faiblir sur les derniers milles du parcours. »

 

Mardi

« Ce sera la Face Nord. Après une légère accalmie à l’occasion du franchissement de l’anticyclone des Açores, le vent va se mettre à souffler du nord-ouest, relativement puissamment, et la traversée du Golfe de Gascogne s’annonce glaciale et assez brutale. »

 

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Je ne me sens pas encore du tout dans l’état d’esprit de l’arrivée. J’ai encore pas mal de chemin à parcourir, et même si la route se rétrécit, pour l’instant, je demeure entièrement concentré sur ma course. En réalité, je commencerai à penser à l’arrivée lorsque j’aborderai le Golfe de Gascogne, mais avant cela, je ne veux pas me disperser.

 Je fais route directe sur les Sables d’Olonne, à 12-13 nœuds, je suis super-content car je pensais vraiment que j’allais passer la journée quasiment arrêté. Mais j’ai trouvé un étroit couloir de vent d’est et j’ai pu poursuivre mon chemin au reaching.

Je fais en sorte d’être parfaitement prêt pour cette dernière partie de la course. Je n’ai pas de grosses réparations à effectuer, mais pas mal de petites bricoles, notamment des surliures sur les écoutes de spi et de génois. Tout le matériel s’est usé au fil des semaines de mer, à cause du soleil et du sel. Les cordages ont pas mal souffert, et les gaines extérieures sont fatiguées, donc je garde un œil attentif sur cela.

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

« Je ne vais pas dire sur quel bord je navigue, je préfère garder ça pour moi en ce moment car la situation est intense d’un point de vue stratégique. 
La mer est toujours courte et hachée, et ça tape toujours assez fort, bien que moins qu’hier. J’ai pu récupérer cette nuit, et reprendre des forces. La température est nettement remontée, et c’est une vraie étuve à l’intérieur du voilier. 
Le voilier est totalement matossé, et il navigue au maximum de son potentiel. Lorsque je déciderai de virer de bord, il faudra déplacer 500 kilos de matériel d’un bord sur l’autre. Pas de problème : on commence à avoir l’habitude… »

 

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Dans la nuit, j’avais changé de voiles pour pouvoir descendre un peu plus. Et, vers une heure du matin, je monte faire une ronde sur le pont pour vérifier que tout va bien. Et là, en regardant sous le vent, je vois des feux !! Avec Dom (Dominique Wavre), on a eu la bonne idée de tous les deux allumer nos feux. On se doutait qu’à force de naviguer aussi près, on allait bien finir par se croiser. J’ai un peu manœuvré et je l’ai rattrapé vers 2h – 2h30 du matin, pile au lever du jour, parfait pour faire des images ! On a un peu discuté à la VHF, ça fait vraiment plaisir. Là (à 10h00), on ne se voit déjà plus car je me suis un peu décalé dans son Sud.

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Nous naviguons dans une situation très compliquée, en bordure sud d’un anticyclone. Le vent est erratique, et difficile à maîtriser. Mais je suis super-content de ma performance ces trois derniers jours. Ma tactique était juste, et ma vitesse excellente. 

Depuis deux jours, j’ai passé toutes mes plus grandes voiles en revue ; je n’ai pas cessé de manœuvrer et de changer de voiles. Ça a bien payé, je suis très satisfait.

Mise à part la température, on se croirait dans l’alizé ; il fait grand beau, la mer est d’un bleu très intense. La nuit passée, il y avait un ciel très étoilé ; c’est l’avantage de cet anticyclone dans les mers du grand sud : les ciels sont extraordinaires.

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Nuit calme avec pas mal de réglages mais sans manœuvre pour une fois !
 
On passe à 320 milles au nord de l'iceberg le plus proche repéré par satellite, avec 600 km de marge : peu de risque de voir la flotte naviguer au milieu des growlers.
 
On se débat dans l'anticyclone qui se rapproche par derrière, un point positif, il ne fait pas vraiment froid. Trois petits albatros bruns jouent au loin dans le sillage. Il y a des vagues dans tous les sens, Mirabaud est balloté, le vent est mou et indécis, ca ne va pas bien vite. L'anticyclone nous rattrape bel et bien, je vais aller rajouter de la toile.

A+
Dom

 

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Après 10 tours du monde, on ne se lasse pas d’y retourner ?

En passant tous les deux ans dans l’été austral, je finis par oublier le nombre de fois où je suis venu dans ces contrées. Mais je suis toujours aussi passionné. On ne part pas en retraite de sa passion à 50 ans.

 

Est-ce que l’expérience aide à gérer le moment de départ ?

A quarante-huit heures du départ, je rentre progressivement dans ma bulle. Car l’émotivité qui entoure le départ, c’est vraiment très fort, mais c’est de l’énergie que tu perds pour les premières heures de course.

 

Et le passage du cap Horn est toujours aussi fort ?

D’abord il intervient après le Pacifique qui est quand même l’océan où tu passes le plus de temps. Le Horn, c’est l’endroit où tu te sens l’héritier des cap-horniers, ces gars qui partaient sur les trois-mâts avec leurs sabots et leurs cirés huilés.

http://www.vendeeglobe.org/fr/fiche-skipper/15/dominique-wavre.html

under: DOMINIQUE WAVRE / Mirabaud

Categories